skip to Main Content

Les eaux pluviales :

Les Eaux Pluviales :

Les eaux pluviales sont différentes des eaux usées en ce qui concerne l’assainissement. Elles proviennent essentiellement de la toiture, de la terrasse ou des sols. Les eaux pluviales, comme ce nom l’indique, sont rejetées par la nature. La pluie, la neige ou les grêlons fondues font partis de ces eaux.
Ces eaux sont différenciées en deux catégories, les eaux pluviales et les eaux de ruissellement. Elles sont traités indépendamment en s’écoulant dans le nature ou bien en étant recueillies dans un dispositif de stockage. Ce Système de récupération des eaux pluviales permet une utilisation de ces eaux à usages personnel (arrosage des plantes, lavage de la voiture…etc).(cf: eaux pluviales)

Le chemin effectué par les eaux de toitures est précis. Elles coulent le long du toit incliné et continuent leur progression le long d’une gouttière. Cette gouttière sera reliée à une cuve enterrée ou hors-sol (pour une récupération des eaux), ou bien évacuera les eaux dans le milieu naturel.

Les eaux de ruissellement sont des eaux stagnantes à la surface du sol. Celles-ci sont évacuées après infiltration dans le sol et sont traitées grâce un système de drainage. Ce drainage pourra être relié à un puisard ou au réseau des eaux pluviales.

Il existe deux types de réseaux :

  • Le réseau d’eaux unitaire :

Ces réseaux permettent une récupération associée des eaux pluviales et des eaux usées. Les eaux récupérées sont par la suite envoyées dans une station d’épuration.

  • Le réseau séparatif des eaux :

Certainement le réseau le plus répandu, il permet une séparation des eaux usées et des eaux pluviales. Il y’aura alors un conduit dédié aux eaux usées qui seront emmenées à la station d’épuration, et un conduit pour les eaux pluviales qui seront déversées dans la nature.

A savoir que si un propriétaire à recourt à un réseau séparatif, il devra alors respecter certaines conditions de raccordement pour l’évacuation de ses eaux pluviales. Une autorisation est donc à pourvoir afin d’obtenir le droit de déverser les eaux pluviales dans le milieu naturel.

Si vous optez pour un réseau unitaire, sachez qu’il est indispensable d’installer un déversoir d’orage. En quoi cela consiste?
Le principe du déversoir d’orage est simple. Lors d’une forte pluie, le niveau des eaux dans le réseau augmentera rapidement. Les premières eaux réceptionnées dans le réseau sont hautement chargées en pollution. Cependant, si le niveau d’eaux continue d’augmenter dans le réseau, le déversoir comprendra que les eaux perçues sont essentiellement très claire. Le surplus de ces eaux sera alors déversé dans le milieu naturel car peu chargé en pollution.

A noter que pour passer d’un réseau unitaire à un réseau séparatif, le règlement des travaux est généralement à la charge du propriétaire. Si une commune décide de changer son réseau, le particulier aura donc à payer le raccordement de sa propriété au nouveau réseau.
Le coût des travaux de ce raccordement varie selon différents critères. Avoir un ou plusieurs branchements, la longueur du réseau de raccordement à poser, ainsi que la profondeur de creusage. Ces trois critères entrent en compte et font changer le prix du raccordement.

Back To Top