skip to Main Content

Evaluez le prix de vos travaux

Déterminez votre projet gratuitement en quelques clics !

Guide Complet

Guide complet

Apprenez tout ce qu’il faut connaître sur la fosse septique. De la vidange à l’entretien, elle n’aura plus de secrets pour vous.

Faites Des économies

Faites des économies

Dépensez le moins possible pour vos travaux grâce à nos guides des prix. Découvrez également les aides qui sont disponibles.

Trouvez Le Bon Artisan

Trouvez le bon artisan

Demandez gratuitement un devis et recevez les propositions de professionnels. Choisissez ensuite l’artisan qui s’occupera de votre fosse septique.

Focus sur la fosse septique

Comme son installation constitue un investissement assez conséquent, il est important de bien choisir sa fosse septique. En effet, il faut qu’elle soit adaptée aussi bien au terrain qu’aux besoins du foyer. Focus sur son fonctionnement, les coûts et l’entretien de ce type de dispositif.


Pourquoi remplacer un modèle désuet par une fosse toutes-eaux

La fosse septique constitue un équipement indispensable en termes d’assainissement. Toutefois, il faut préciser que l’installation du modèle classique est désormais prohibée par la loi. Si vous disposez du modèle classique de fosse septique, il se peut que vous ayez à régulariser votre système d’assainissement en installant une fosse toutes-eaux. En effet, la structure traditionnellement usitée par les ménages n’est plus aux normes car elle ne traite que les eaux-vannes.

Dans la pratique, un bac dégraisseur spécifique permettait de traiter les eaux ménagères, et ce, de manière totalement indépendante. A l’inverse, la fosse toutes-eaux présente un système bien mieux pensé. Elle agit à la fois sur les eaux sales issues de votre logement et sur les eaux grises découlant de la cuisine et de la douche. Ce modèle illustre alors la nouvelle génération des matériels d’assainissement.

Les avantages d’une fosse septique

L’installation d’une fosse septique présente de nombreux avantages. Premièrement, c’est une méthode très efficace qui se substitue parfaitement à un système d’assainissement collectif. Le dispositif assure le traitement des eaux usées et évite les odeurs nauséabondes tout en protégeant la nappe phréatique. Comme elle ne requiert pas d’électricité, c’est un équipement qui ne génère pas de dépenses énergétiques. Seule la pompe de relevage peut nécessiter un branchement électrique. C’est un système à la fois solide et durable qui fonctionne de manière naturelle et biologique. Installer une fosse toutes-eaux permet par ailleurs de se mettre aux normes par rapport aux réglementations en vigueur. Tout travaux de réhabilitation donne de plus accès à différentes aides et subventions de L’État.

Installation et prix d’une fosse septique

Il n’est pas possible de déterminer avec précision le coût d’installation d’une fosse septique. En effet, divers facteurs peuvent influer plus ou moins sensiblement sur le montant de votre facture. A l’achat, le coût du matériel dépend de ses dimensions et du matériau entrant dans sa fabrication. Vous pouvez de ce fait opter pour une fosse en béton ou pour la version en plastique, PVC ou PEHD. Si vous choisissez le dispositif en béton, il se peut que le chantier prenne davantage de temps. Les éventuels contretemps tiennent généralement au fait que le matériau est lourd et que les travaux de levage peuvent nécessiter des engins de construction. Même si son prix d’achat revient plus cher, le plastique est plus léger et donc, facile à installer.

L’entretien d’une fosse septique

De manière générale, l’entretien vise à garantir la longévité et le bon fonctionnement de la fosse toutes-eaux. Pour cette opération, pensez à faire appel à un professionnel qui se chargera de la vidange et du curage des canalisations. Il faut en effet procéder à la vidange quand la boue atteint près de la moitié du volume de la cuve. C’est une intervention à renouveler tous les 4 ans par l’intermédiaire d’une entreprise spécialisée. Elle évite que la boue ne vienne boucher le réseau d’épandage.

 Dans la pratique, une vidange de fosse toutes-eaux ne peut se faire durant les périodes de grandes eaux. De plus, il ne faut jamais la faire soi-même dans la mesure où le dispositif peut parfois dégager un gaz toxique. L’expert assurera également l’entretien du bac dégraisseur de la fosse. Si des odeurs désagréables s’échappent du dispositif, il sera en mesure de les évacuer en un point précis, selon la direction des vents. Dans le cas où des mauvaises odeurs gênent également votre intérieur, assurez-vous que les syphons soient bien remplis. Par la suite, faites régulièrement couler l’eau, que ce soit dans les toilettes ou dans la douche.

Le fonctionnement de la fosse toutes-eaux

La fosse septique est une sorte de bac recevant les eaux en provenance des toilettes. Un réseau indépendant recueille les eaux ménagères dans un bac dégraisseur. Son rôle est de retenir les graisses. Dans l’idéal, cet équipement doit présenter un volume minimal de 200 litres pour être efficient. La fosse toutes-eaux permet le traitement des eaux usées, qu’il s’agisse des eaux-vannes ou des eaux grises. Pour ce faire, le dispositif fonctionne par épandage et utilise un filtre sable. Le système traite puis retient les eaux ménagères domestiques, de même que toute matière polluante. Il liquéfie ensuite les substances graisseuses afin de faciliter leur traitement. La fosse toutes-eaux rassemble enfin les résidus solides, à l’image de la boue de décantation, pour leur éviter de remonter et de flotter à la surface. Il faut néanmoins préciser qu’avec ce type de dispositif, un raccord avec le système de traitement des eaux de pluie est strictement interdit.

Les étapes préalables à l’installation de la fosse septique

Bien avant de débuter le chantier d’installation de la fosse septique, il est impératif de prendre contact avec le SPANC. Il s’agit du Service Public d’Assainissement Non Collectif. L’organisme vous renseignera sur les normes obligatoires à respecter pour la pose d’une fosse toutes-eaux. Il faut préciser que les dispositions légales varient en fonction de la commune où se tiendront les travaux. Le cabinet vous mettra ensuite en relation avec un artisan attitré qui se chargera d’étudier le terrain. Cette analyse vise à évaluer la perméabilité du sol et à déterminer l’emplacement de la nappe phréatique. C’est une étape indispensable permettant d’éviter tout risque de contamination.

En fonction des recommandations du professionnel, vous pourrez ensuite choisir votre modèle de fosse septique. Prenez votre décision en prêtant attention au nombre de pièces de votre maison. Une cuve de 3 m3 peut convenir pour assainir une habitation dotée de 3 à 5 pièces. Pour un espace plus grand, priorisez les modèles à 4 ou 5 m3. En termes de hauteur, la fosse toutes-eaux doit impérativement pouvoir emmagasiner jusqu’à 1 mètre d’eau.  Il restera finalement à définir l’emplacement de la fosse en respectant les normes en vigueur. L’expert retiendra une distance moyenne de 3 mètres du logement, de 5 mètres de la demeure du voisin et d’au moins 35 mètres d’un captage d’eau.

Réglementation sur les dimensions d’une fosse septique

Les dimensions d’une fosse septique tiennent généralement compte de la configuration de l’habitation. Pour qu’elle soit efficiente, il est impératif que ce paramètre soit proportionnel au nombre d’occupants de la maison et à sa taille. En outre, il existe des dispositions légales relatives au volume à attribuer à une fosse toutes-eaux. AInsi, selon l’arrêté du 7 mars 2012, la taille de l’installation s’exprime en nombre d’EH ou équivalent-habitant. Il doit être égal au nombre de pièces principales, conformément à l’article R. 111-1-1 du Code de la construction et de l’habitation. Toutefois, cette mesure ne concerne pas les établissement dont le dimensionnement est conditionné par leur capacité d’accueil. Elle exempt également les résidences individuelles comportant plusieurs chambres, sans que le nombre d’occupants n’entre en ligne de compte.

La ventilation de la fosse septique

La loi impose l’installation d’un système de ventilation de fosse septique. C’est un élément indispensable qui permet de rafraîchir l’air et d’évacuer d’éventuels gaz toxiques loin de l’habitation. Il arrive ainsi que les eaux usées produisent des gaz de fermentation, dont l’hydrogène sulfureux. De plus, ces derniers sont à l’origine des mauvaises odeurs et peuvent induire la corrosion de la fosse et la désagrégation du béton. La pose du dispositif succède généralement à l’étape du creusement et du coffrage de la fosse toutes-eaux. Pour avoir une idée du coût d’installation du dispositif, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui vous fournira un devis personnalisé.

Le fonctionnement du dispositif de ventilation

Le système de ventilation de la fosse comporte deux circuits indépendants. Dans le circuit primaire, le rôle de la ventilation est d’assurer la décompression des toilettes, des douches et tout autre matériel de votre maison. L’entrée d’air afférente se trouve en amont de la fosse et utilise la canalisation de collecte des eaux usées. Ce réseau se prolonge à l’air libre jusqu’au toit via une conduite d’au moins 100 mm de diamètre. Par contre, la ventilation secondaire sert à évacuer les gaz de fermentation produits par la fosse elle-même. De manière logique, la sortie d’air se trouve en aval du dispositif d’assainissement. Une canalisation spécifique d’au moins 100 mm de diamètre et dotée d’un éolien mobile ou statique, permet d’assurer cette fonction.

Coût d’une fosse septique : les budgets à prévoir

Les tarifs d’une fosse septique varient en fonction du terrain d’installation, de sa dimension, de sa capacité, de son design ainsi que de son mode d’évacuation. Si vous choisissez un modèle avec un lit d’épandage ou de tranchée, le budget à prévoir compte dans les environs de 4 000 et 7 000 euros. Cette fosse septique toutes eaux garantit une durée de vie de plus de 20 ans et se présente comme la variante la moins chère du marché.

Si vous optez pour une version avec un filtre à sable non drainé, cette dernière vous coûtera entre 5 000 et 8 000 euros. Par rapport au produit cité précédemment, la fosse septique avec filtre à sable non drainé ne profite pas d’une longévité importante (entre 10 et 15 ans). Par contre, il faudra compter entre 6 000 et 9 000 pour un modèle avec filtre à sable drainé avec une durée de vie entre 15 et 25 ans.

Si votre budget vous le permet, le meilleur choix reste la fosse septique toutes eaux avec un tertre d’infiltration. Coûtant dans les environs de 8 000 et 12 000 euros, celle-ci se dévoile comme la plus simple à installer et la plus durable vu sa qualité. Toutefois, elle nécessite un relevage régulier pour éviter les débordements.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top