Home / Vidange / Entretien - Fosse Septique / Bien exploiter les filtres plantés

Bien exploiter les filtres plantés

Entretenir un système d’assainissement est assez onéreux. Pour les adeptes de l’écologie, une alternative intéressante est apparue depuis peu : le filtre planté. Ce nouveau procédé fonctionne en parallèle avec une fosse septique traditionnelle pour assainir la totalité de vos eaux usées. Offrant de nombreux avantages, le filtre planté est une option à la fois économique et écologique. Il nécessite cependant quelques travaux réguliers et un brin de courage, mais qui vous offrira au bout du compte une installation hors du commun.

Devis gratuit vidange fosse septique

Principe du filtre planté

Le dispositif est précédé d’une fosse septique (fosse toutes eaux ou fosse classique). Des plantes sub-aquatiques (roseaux, joncs, massettes, etc.) sont ensuite placées dans des bassins remplis de substrat minéral (sable, gravier, etc.). Les eaux usées noires et claires vont alors passer par ces bassins. Les végétaux utilisés ont pour particularité, et notamment le roseau, de favoriser la prolifération bactérienne grâce à leurs racines exceptionnellement efficaces pour le drainage et l’oxygénation des sols. Elles induisent un phénomène de colmatage et favorisent la cohésion du lit des bassins. Les bactéries vont alors dégrader et minéraliser les matières organiques qui deviennent ainsi de l’engrais pour ces plantes. Notez que ce système ne produit pas de boue contrairement au système de filtrage classique.

Fonctionnement du filtre planté

Le prétraitement est effectué juste à la sortie de la fosse septique par un premier massif végétal, qui en quelque sorte tamise les eaux usées. Les roseaux sont particulièrement indiqués pour cette première partie de l’ensemble. La majorité des matières en suspension reste alors à la surface, retenue par les roseaux. La fraction liquide des eaux usées quant à elle passe par le fond pour aller vers la seconde moitié du dispositif. Vous pourrez noter une corrélation entre l’action de ce premier massif et celui du préfiltre.

Le traitement à proprement parler commence alors avec le second massif végétal. En effet, les matières organiques contenues dans les eaux usées vont subir l’action décomposante des organismes microbiens. Contrairement au précédent massif, beaucoup d’espèces végétales peuvent se prêter à cette tâche (plantes d’eau, iris des marais, rubanier, etc.).

Maintenance du filtre planté

Un entretien annuel s’impose pour ce dispositif d’assainissement. L’opération est appelée faucardage et consiste à couper les parties aériennes (et donc végétatives) des roseaux. Elle a pour but d’optimiser l’oxygénation du bassin. En effet, avant la fin de l’hiver, le dessèchement des parties végétatives inhibe la respiration de ces plantes, arrêtant alors l’apport en oxygène pour les parties immergées. Or, la présence d’oxygène dans l’eau est indispensable aux microbes aérobies. Ces parties immergées ont cependant une particularité, en plus des racines, elles possèdent un rhizome. Ce dernier est creux et c’est à ce niveau que doit intervenir la coupe. Elle favorise la circulation directe de l’air de l’atmosphère vers le rhizome par les parois creuses des parties aériennes. Ainsi, le bassin est oxygéné en permanence. Pour empêcher que l’eau n’arrive à pénétrer dans les tiges creuses, la coupe doit se faire à 20 ou 30 cm de la surface du bassin.

De plus, le compost qui s’accumule au fil du temps sur le lit des bassins doit être enlevé tous les 10 ans. C’est un compost que vous pouvez tout à fait utiliser pour l’agriculture.

Enfin, il faudra vérifier régulièrement le fonctionnement des appareils (pompes ou chasse) qui assurent une bonne répartition de l’eau dans les bassins. Si vous optez pour une installation sans la présence de ces appareils, vous devrez les remplacer par du travail manuel, à vous donc de choisir.

comprendrechoisir

Scroll To Top