Home / Installation / Pose - Fosse Septique / La Fosse Septique Toutes Eaux

La Fosse Septique Toutes Eaux

La fosse septique, également nommée fosse toutes eaux, collecte toutes les eaux usées d’une habitation. Au sein de cette fosse septique toutes eaux, les éléments lourds s’accumulent au fond tandis que les substances solides sont réduites à l’état liquide. La fosse septique toutes eaux ne se charge que d’un prétraitement visant à supprimer les polluants en partie et non en totalité.

Une fosse septique toutes eaux doit être pourvue de la norme CE 12566-1. Cette norme atteste de l’étanchéité de la cuve de la fosse septique et de sa résistance à l’écrasement.

Après le passage dans la fosse septique, les eaux usées sont traitées par le sol à son état naturel ou par un sol reconstitué. Six options relatives au type du terrain peuvent être appliquées pour ce traitement, à savoir les tranchées d’infiltration à niveau, les tranchées d’infiltration drainantes, le lit filtrant vertical non drainé, le lit d’épandage à petite profondeur, le lit filtrant horizontal drainé, le lit filtrant vertical drainé ainsi que la tertre d’infiltration.

Devis gratuit installation fosse septique

A la différence d’autres options d’assainissement micro-station, filières compactes ainsi que tout autre genre de traitement, il est amplement recommandé d’entreprendre une étude du sol par le SPANC au moment de la mise en place d’une fosse septique, attendu que le traitement qui vient ensuite dépend de la qualité du sol du terrain où le dispositif sera installé. Il s’agit de la solution la plus classique pour détenir un assainissement non collectif.

Le mode de fonctionnement et l’entretien de la fosse septique

Les substances solides qui se sont amoncelées au sein de la fosse septique toutes eaux sont soumises à une réaction anaérobie provoquant leur liquéfaction. La bio-réaction engendre l’émission de gaz carbonique, de méthane et d’hydrogène sulfureux. Il est de ce fait primordial d’installer une ventilation afin d’évacuer efficacement ces gaz. Il s’agit de la ventilation secondaire.

Les flottants tels que les huiles, les graisses ou les papiers restés en surface sont maintenus puis composent une croûte solide nommée « chapeau ». Par une décantation, les boues s’accumulent dans le fond de la fosse septique. Pour éviter le colmatage du traitement, une vidange adaptée suivant la hauteur des boues doit être entreprise, et ne doit pas être supérieure à 50 % du volume nécessaire de la fosse septique. Ce travail doit être effectué par un vidangeur agrée par la préfecture. Il est à souligner que l’élévation de l’eau au sein de la fosse septique doit toujours être supérieure à un mètre. Pour assurer la protection du système de traitement en aval, la fosse est à ce jour dotée de pré-filtre qui doit être nettoyé une fois par an.

Comment se déroule le traitement par le sol ?

Le liquide n’ayant pas été épuré et évacué par la fosse septique doit être acheminé vers un travail annexe pour le traitement. Cet ouvrage est assuré par le sol. En réalité, votre terrain se charge du traitement. Ce dernier est nommé épandage, étant donné que c’est en répandant les polluants à une petite profondeur que le sol pourra les prendre en charge sans être surchargé.

Scroll To Top